Permis bateau

 

 

LE PERMIS CÔTIER

Ce permis permet de conduire un bateau de plaisance d’une puissance motrice de plus de 4,5 kilowatts en mer et sur les lacs ou plans d’eaux fermés, jusqu’à 6 milles d’un abri, soit environ 12 kilomètres.

Pour conduire un bateau de plaisance au-delà de ces distances, il faut posséder, en plus de l’option « côtière » , l’extension hauturière.

Le permis option « côtière » est également nécessaire pour piloter un véhicule nautique à moteur (VNM), comme une motonautique ou un scooter des mers. Il permet de l’utiliser, uniquement de jour et dans la limite de 6 milles d’un abri, soit environ 12 km.

Cependant, et à condition d’avoir au moins 16 ans, il est possible de conduire un VNM sans permis dans certains cas notamment à bord d’un navire de plaisance de plus de 24 mètres comportant un équipage professionnel permanent dont un capitaine spécifiquement formé.

En revanche, il n’est pas nécessaire pour piloter un voilier en mer.

Qui peut passer un permis côtier ?

Le candidat doit être âgé d’au moins 16 ans pour s’inscrire à la préparation du permis plaisance.

À noter : entre 14 et 16 ans, les personnes appartenant à un organisme affilié à une fédération sportive agréée peuvent conduire un bateau de plaisance de moins de 20 mètres dans le cadre des activités proposées par cet organisme et sous conditions spécifiques d’encadrement et de surveillance.

Où passer son permis côtier ?

La partie pratique du permis plaisance doit obligatoirement être préparée dans un établissement de formation.

Celui-ci doit avoir fait l’objet d’un agrément auprès des Affaires Maritimes

Les formateurs doivent être également titulaires d’une autorisation d’enseigner délivrée par l’administration.

L’établissement formateur est aussi examinateur.

 

Comment ça se passe ?

Dès son inscription, un livret d’apprentissage comportant un numéro personnel d’identification est remis au candidat.

Les objectifs de formation et l’attestation de réussite sont intégrés dans le livret d’apprentissage.

L’attestation de réussite constitue un titre provisoire de conduite des bateaux de plaisance à moteur valable 1 mois, dans l’attente de la délivrance du permis plaisance définitif.

À savoir : pour les candidats qui n’ont pas de livret d’apprentissage car dispensés de la formation pratique, un document valant attestation de réussite est délivré par le service instructeur ayant enregistré l’inscription au permis plaisance.

Programme

L’obtention du permis côtier nécessite de subir une épreuve théorique et une épreuve pratique.

  • L’épreuve théorique : Elle est basée sur un QCM (questionnaire à choix multiple) de 30 questions. Pour obtenir l’épreuve théorique du permis côtier, le candidat ne doit pas dépasser 5 erreurs. Les questions posées portent notamment sur le balisage des côtes, des plages, sur les pictogrammes, les règles de barre et de route, les signaux (phoniques, détresse, météo…), l’utilisation de la VHF, les feux et marques de navires, les règles de navigation et de sécurité entre navires, le matériel de sécurité obligatoire, la protection de l’environnement, la météorologie (échelle de Beaufort et état de la mer). Une initiation à la lecture des cartes marines est également proposée par les centres de formation agréés. Un candidat garde le bénéfice de sa réussite à son épreuve théorique pendant 18 mois.
  • L’épreuve pratique : D’une durée de 3h30, elle vise à vérifier notamment que le conducteur candidat est apte à assurer la sécurité individuelle et collective de son équipage, sait respecter les balisages, sait utiliser les moyens de communication embarqués, sait accoster et appareiller d’un quai, est capable de manoeuvrer pour récupérer une personne tombée à la mer, maîtrise la mise en route de son moteur, la trajectoire de son navire, sa vitesse, la marche arrière… Le candidat doit aussi être capable de juger de l’opportunité d’une sortie après consultation d’un bulletin météo.

Déroulement de la formation

En salle de cours : théorie minimum 5 heures de face à face pédagogique

Formation pratique : 3 heures 30 minutes dont un minimum de deux heures à la barre du bateau

Calendrier

Examen théorique : tous les lundis à la Maison de l’Education et de la Sécurité de la DDTM 34 (500 rue Alfred Nobel à Montpellier.)

Examen pratique : tous les jours sur rendez vous

Modalités d’inscription

  • Avoir 16 ans minimum
  • Certificat médical
  • 2 photographies d’identité de couleur format réglementaire
  • Justificatif de domicile
  • Timbres (3 x 20 grammes)
  • Photocopie pièce identité
  • Demande d’inscription complétée et signée
  • Le contrat de formation avec AMSport

En cas d’échec sur la partie théorique, seul le droit d’inscription de 38 euros sera réclamé pour réinscription au code

Pour une bonne fluidité concernant les contacts entre l’administration, le centre de formation AMS et le candidat, il est impératif que le dossier soit remis au centre trois semaines avant le début du stage.

AMS est dépendant des dates théoriques fixées par l’administration des Affaires Maritimes et se dégage de toute responsabilité si l’inscription des candidats n’est pas validée par l’administration (dossier incomplet ou tardif)

Tarifs

  • Pour les adhérents FNMNS : 288 euros (timbres fiscaux inclus)
  • Tarif public : 250 euros (hors timbres fiscaux)
  • Tarifs de groupe : nous consulter

Montant des timbres fiscaux : 108 euros

 

Le permis “plaisance en eaux intérieures”

L’obtention du permis “plaisance en eaux intérieures” est subordonnée au passage d’une épreuve théorique basée sur un questionnaire à choix multiple, et à la validation, par un établissement de formation agréé, de la formation pratique suivie par le candidat.

Il est donc désormais obligatoire de passer par un “bateau-école ” et il n’est plus possible de se présenter à l’épreuve pratique de conduite en candidat libre ou sur son propre bateau.

  • L’épreuve théorique comporte vingt-cinq questions ; quatre erreurs sont admises.

Le candidat conserve le bénéfice de la réussite à l’épreuve théorique pendant dix-huit mois.

  • L’épreuve pratique est validée par un formateur agréé.

La durée de la formation pratique ne peut être inférieure à trois heures.

Les cours collectifs sont autorisés, mais le nombre d’élèves embarqués ne doit pas dépasser quatre.

Le formateur valide au fur et à mesure les compétences acquises par l’élève au cours de la formation.

Lorsque l’ensemble des compétences a été validé, la formation est réputée effectuée et l’établissement de formation agréé délivre à l’élève une attestation de réussite à la formation. Cette attestation ne doit pas être délivrée avant la réussite à l’épreuve théorique.

Le permis hauturier

Qu’est-ce-que le permis hauturier ?

Le permis hauturier ou l’extension « hauturière » est une extension au permis mer option côtière, au permis côtier ou au permis A. « Les titulaires de ce permis, soumis à aucune contrainte, peuvent donc envisager de réaliser une traversée de l’Atlantique ou même un tour du monde ».

Pour qui ?

Toute personne âgée d’au moins 16 ans et titulaire, soit du permis mer option côtière, soit du permis côtier, soit du permis A.

« Pour les personnes non titulaires de l’un de ces permis, le passage avec succès d’une épreuve théorique générale, identique à celle du permis mer option « côtière » et une formation pratique sont à prévoir ».

« Pour les personnes de moins de 16 ans, la conduite accompagnée est possible sous conditions ».

Que peut-on faire avec ce permis ?

Ce permis autorise une navigation de plaisance en mer, de jour comme de nuit, sans limite de distance, sans limite de puissance, sans limite de jauge.

Comment s’inscrire à l’examen ?

Pour l’inscription à l’examen il faut composer un dossier d’inscription comprenant :

  • Une demande d’inscription à une extension « à remplir et signer » « Télécharger la demande »
  • Un timbre fiscal correspondant au droit d’examen « à coller » (38 euros)
  • Une photographie d’identité récente et en couleur (Les titulaires d’un permis délivré après le 1er janvier 2008 en sont dispensés)
  • L’original du titre permettant l’inscription à l’extension (Permis A, Côtier ou Mer option « côtière »)

Où déposer le dossier d’inscription ?

Pour toutes les démarches concernant les permis plaisance, il existe maintenant un guichet unique qui est :

  • soit les directions départementales des affaires maritimes (pour les départements côtiers).
  • soit les services de navigation (pour les autres départements).

Quel est le programme de l’examen ?

Le programme de l’examen est le suivant :

  • Savoir lire la carte marine.
  • Faire le point par plusieurs relèvements ou gisements et porter ce point sur la carte.
  • Calculer la variation, la dérive due au vent, la dérive due au courant, le cap au compas, le cap vrai, la route sur le fond, faire l’estime.
  • Identifier les phares.
  • Effectuer un calcul de marée par rapport à un port principal par la règle des douzièmes.
  • Savoir interpréter de manière simple une carte météorologique marine et connaître les symboles utilisés.
  • Être sensibilisé aux aides électroniques à la navigation : usages et précautions.
  • Connaître le matériel de sécurité obligatoire à bord.

Comment se déroule l’examen ?

L’examen se déroule sous la forme d’une épreuve théorique de 1h30, sur la navigation, la marée, la météorologie, la réglementation.

Il est noté sur 20 points et se divise en trois parties :

  • La première partie est une épreuve de carte notée sur 12 points. (7 points minima requis)
  • La deuxième partie est un calcul de marée noté sur 4 points. (Pas de point minimum)
  • La troisième partie est un QCM de 5 questions diverses (météo, sécurité..) noté sur 4 points. (Pas de point minimum)

Il faut un total de 10/20 pour être reçu, avec un minimum de 7/12 pour l’épreuve de carte.

Est-il possible de s’inscrire en candidat libre ?

Oui, l’inscription en candidat libre est maintenue lorsque l’on présente une épreuve uniquement de nature théorique :

  • Le QCM mer, lorsque l’on est déjà titulaire d’un titre de navigation en eaux intérieures
  • Le QCM eaux intérieures, lorsque l’on est déjà titulaire d’un autre titre de navigation maritime
  • L’extension hauturière du permis plaisance.

Dans tous les autres cas, dès lors que l’on doit passer une épreuve de pratique, il est obligatoire de s’inscrire dans un établissement de formation afin d’obtenir la certification du formateur agréé.

Le Certificat Restreint en Radiotéléphonie (CRR)

Le Certificat Restreint de Radiotéléphonie (CRR) indispensable pour naviguer dans les eaux internationales

Pour la navigation semi-hauturière, la VHF fixe à bord devient obligatoire à partir du 1er janvier 2017 pour les bateaux qui naviguent à plus de 6 milles d’un abri. Mais disposer d’une radio VHF impose d’être titulaire d’un CRR ou d’un permis de plaisance. Pour vous aider à faire votre choix, voici une présentation du CRR et sa mise en œuvre.

Dans les eaux nationales, le permis suffit, mais à l’international, le CRR est obligatoire. De toute façon, le permis peut également être demandé dans des pays étrangers, comme en Croatie par exemple, où il est indispensable pour naviguer sur un navire loué.

Le CRR est règlementé par l’Arrêté du 22 février 2011 modifiant l’arrêté du 18 mai 2005 relatif aux certificats restreints de radiotéléphoniste du service mobile maritime et du service mobile fluvial. Il existe deux catégories d’examen, le CRR maritime et le CRR fluvial.

Le CRR est un examen qui se déroule à la manière du code pour le permis de conduire. L’examen se compose d’un questionnaire à choix multiples et porte sur le programme du manuel de préparation maritime. C’est l’Agence Nationale des Fréquences qui organise et fait passer les examens.

 

Contactez l’agence AMSPORT au 04 34 81 17 91 ou à amsport@hotmail.fr